LA VIBRATION

Partir à l’aventure, de trois semaines à trois minutes, à la recherche de LA vibration…

Trois semaines pour aller chercher, et ramener LA vibration :

L’avion se pose. La voix du pilote nous accueille dans une langue que je ne connais pas. Attente. Les portes s’ouvrent : un à un, nous sortons sur le tarmac. L’odeur de l’air est différente ici. Un bus nous conduit au terminal. Attente des bagages, passage de la douane. Ca y est, j’y suis, mon rêve se réalise enfin. Et après ?… Je sors de l’aéroport. Seule. « Taxi ? » Non, merci, pas encore, je ne suis pas prête… Je m’assieds, j’observe, j’attends. Quoi ? Je ne sais pas. Je savoure. Je n’ai fait aucune réservation, je n’ai aucun rendez-vous, aucun horaire, rien. Vertige de l’aventure. Ivresse de liberté. Je suis seule avec moi-même. Moi, et moi seule. Devant moi : l’infini des possibles. Grisant. Vibrant. Le vent dans mes cheveux, petit souffle qui me rappelle où je suis. Petite brise qui me rappelle que je suis en vie. Peu à peu, mon cœur s’embrase d’une joie indicible, un sourire béat s’installe sur mon visage. Un ange passe…

Trois semaines pour vivre au jour le jour, au rythme de mes envies, de mes besoins. Ce temps m’est nécessaire pour me retrouver, me ressourcer, me réinitialiser même… Trois semaines pour découvrir un pays, un peuple, une culture, mais surtout pour me découvrir moi. Le voyage invite au voyage intérieur, à l’introspection, à la remise en question. Il force à l’ouverture, à l’humilité. Partir seul ne signifie pas voyager seul. De belles rencontres éphémères, des moments de partages inoubliables jalonnent mon parcours. Ce que je reçois ici, je le rendrai ailleurs, autrement… ce que je rapporte dans mes bagages, c’est une vibration d’amour, une vibration de vie.

Trois jours pour marcher et retrouver LA vibration :

Sac à dos bouclé, chaussures de randonnée serrées, ça y est, tout est prêt ! Le téléphone est éteint, les enfants sont entre de bonnes mains, tout va bien, je peux y aller. Trois jours en montagne, rare endroit où on peut encore se promener sans croiser âme qui vive. Lieu de solitude, lieu de plénitude. Vaste espace de liberté où on peut être soi-même, chanter à tue-tête si ça nous chante, faire une pause, observer, écouter…  quelle joie !

Deux gouttes… trois, quatre… mince, une averse ! Je pourrais me mettre à râler contre la météo, mais non…  J’accepte, j’accueille ce qui arrive. Je n’ai pas le choix de toute façon. Je pense alors à la chanson « Singing in the Rain ». Je suis trempée mais heureuse d’être là, malgré tout et, si on ne peut pas arrêter la pluie, on peut toutefois apprendre à danser dessous ! Tout à coup, le soleil perce à travers les nuages et un magnifique arc-en-ciel apparaît dans le ciel… Moment de béatitude – ou de bête-attitude – où mon sourire-banane ne me quitte plus. On m’a dit un jour qu’un chaudron plein d’or se trouvait au pied de chaque arc-en-ciel… je m’en remplis le cœur.  Alors, je repense au voyage, et je retrouve cette vibration de bien-être et de paix…

Trois heures pour se promener et ressentir LA vibration :

L’aventure est avant tout un état d’esprit. Pas besoin d’aller très loin pour en ressentir les symptômes, même si, souvent, il faut commencer par s’extraire un temps de son quotidien pour aller la découvrir ailleurs. L’aventure est aussi une quête de soi… au moins autant que la quête de soi est une aventure. Savoir ralentir sa vie quand on en ressent le besoin, aller se promener en forêt ou dans un parc.

L’aventure, c’est oser faire : observer les synchronicités des événements et des rencontres pour saisir les opportunités qui se présentent … Quand on est un chercheur de vibrations, il faut passer à l’action ! « Fais de ta vie un rêve, et fais de ce rêve une réalité ».

L’aventure, c’est oser être : ouvrir tous ses sens, humer l’air, écouter le gazouillement des oiseaux, le sifflement du vent dans les feuilles ou le ronronnement des moteurs dans la rue… qu’importe, après tout ? Je suis si bien, si heureuse d’être là. Accueillir la vie qui coule à travers moi. Observer, se laisser aller. Symphonie de klaxons lointains… J’adore ! Ici et maintenant, rien ne peut m’atteindre…

La nature est un endroit privilégié qui nous recharge. S’assoir au pied d’un arbre, ou sur une pierre qui nous attire plus qu’une autre… et  ressentir, avec chaque cellule de notre corps, l’énergie de vie qui nous entoure…

Trois minutes pour méditer et être LA vibration :

S’assoir, respirer, ne rien faire. Surtout, ne rien faire… Laisser passer les pensées, observer. Attendre… Observer… Puis vient le moment où, l’esprit et le corps apaisés, je vais pouvoir faire remonter du fin fond de mon cœur ce diamant déposé – souvenir d’un instant magique où j’étais tellement bien… Je SUIS tellement bien… Je SUIS.

Et alors, ne pouvant plus contenir ces émotions pour lui seul, telle une source, de mon cœur jaillit une sensation de joie, de paix, d’amour… et ces vibrations lumineuses se répandent autour de moi, bien au-delà des murs de la pièce : je sais alors que je vibre à l’unisson avec la vie…

Merci, la Vie (-bration) !

Nathalie Morand, les graines d’Azurine

 lesgrainesdazurine@gmail.com Facebook : Les graines d’Azurine