L’EXERCICE PHYSIQUE

Il est important de pratiquer un exercice physique régulier, car il aura de nombreux effets sur notre santé, tant au niveau physique que psychologique, émotionnel ou mental…

L’exercice permet en effet de faire circuler l’énergie à l’intérieur de notre corps, et favorise ainsi son bon fonctionnement.

Au niveau neurologique, certains exercices permettent de faire travailler les deux hémisphères de notre cerveau, et de créer des ponts entre elles. C’est le cas de la brain gym, qui peut ainsi favoriser l’apprentissage, la concentration et la mémoire…

Les exercices comme le Qi Gong ou le yoga vont apporter de nombreux bienfaits :

– Aider à réduire le stress et à vivre plus sereinement

– Améliorer la respiration et le souffle

– Donner confiance en soi

– Aider à être plus présent à soi-même et au monde

Améliorer la concentration

– Renforcer le corps et améliorer sa souplesse

– Ouvrir les portes de la culture indienne avec sa philosophie et sa spiritualité

Les exercices du yoga des 5 tibétains sont merveilleux à pratiquer tous les matins :

Les 5 tibétains (ou 5 rites tibétains) constituent une pratique physique et respiratoire puissante: ses effets se font ressentir au niveau pranique; le niveau d’énergie vital se trouve augmenté par leur pratique régulière. On dit qu’ils équilibrent l’énergie des différents Chakras. Ils sont aussi excellents pour conserver un corps à la fois souple et fort; la mobilité de la colonne vertébrale, notamment, est entretenue. Cette série est souvent présentée comme une pratique de longévité.

Le premier exercice : le derviche

C’est un exercice simple, il suffit de lever les bras tendus pour amener les mains à la hauteur des épaules et de tourner dans le sens des aiguilles d’une montre, de la gauche vers la droite. Il faut garder les yeux ouverts et mettre une petite impulsion pour marquer chaque tour. Cet exercice a pour but de dynamiser les centres énergétiques. Il est comme un réveil que l’on offre à son corps énergétique. Dès que vous ressentez un vertige, vous pouvez cesser de tourner et vous asseoir s’il le faut. Dans l’idéal, vous ramènerez les mains en prière devant vous, à hauteur du plexus solaire, vous fermerez les yeux et vous laisserez l’impression de tournis se dissiper pendant que votre champ énergétique continue de croître, de s’ouvrir.

Le second exercice : le lever de jambes

Allongez-vous sur le dos, posez vos mains à plat sur le sol à côté de vos cuisses. Veillez à ce que votre dos soit bien plat. Lentement, tout en expirant, relevez vos jambes tendues aussi haut que possible. La position idéale consisterait à avoir le dos à plat, les jambes à la verticale. Mais si vous ne pouvez pas encore le faire, pliez les jambes, montez les genoux et dépliez-les ensuite. En même temps que vous levez les jambes, relevez la tête, ramenez le menton sur la poitrine. Ensuite, laissez descendre votre tête et vos jambes sans les pliez si vous le pouvez, soufflez profondément et recommencez à nouveau cet exercice.

Le troisième exercice : l’arc

Installez-vous au sol sur vos genoux et vos orteils (les pieds ne sont pas à plat), les mains sont le long des cuisses, vous vous tenez droit. Ramenez votre menton sur votre poitrine, il doit appuyez sur celle-ci. Tout en inspirant, penchez-vous ensuite en arrière et tirez le menton vers le haut et l’arrière. Laissez votre dos s’arrondir en forme d’arc. Ce ne sont pas vos cuisses qui vont vers l’arrière mais bien la partie au-dessus de votre bassin. Gardez la position quelques secondes puis revenez en expirant lentement. Lorsque vous le pourrez, recommencez cet exercice plusieurs fois.

Le quatrième exercice : le pont

C’est un exercice sensiblement plus difficile, aussi vous faudra-t-il travailler régulièrement. Asseyez-vous avec les jambes tendues devant vous. Gardez le buste droit, sans raideur excessive. Vos pieds doivent être écartés à largeur d’épaules. Appuyez vos mains sur le sol et votre menton sur la poitrine. Ensuite, tout en inspirant, amenez les fesses vers les talons, pliez les genoux et levez le corps, en même temps, renversez la tête en arrière tout en tirant le menton vers le haut. Gardez les bras tendus. Restez ainsi quelques secondes et revenez à la position de départ en expirant lentement. Prenez le temps de vous relaxer et recommencez cet exercice. Si vous le pouvez, faites-le plusieurs fois.

Le cinquième et dernier exercice : le chien tête en haut puis en bas

C’est un exercice bien connu du yoga. Placez-vous comme si vous alliez faire un exercice de pompe, la tête en arrière, le menton aussi haut que possible. Si vous avez du mal, contentez-vous de vous allonger, de remonter le buste en tendant les bras et de jeter la tête en arrière. Plus tard, vous resterez sur vos mains et vos orteils, même lorsque vous reviendrez en bas après l’exercice.

Ensuite, poussez sur vos mains et sur vos orteils et tirez le bassin vers le haut tout en ramenant le menton contre la poitrine. Vous devez avoir les jambes et les bras tendus. Restez ainsi quelques secondes et comme pour chaque exercice, revenez à la position de départ en expirant lentement. Prenez le temps de vous relaxer et recommencez l’exercice.

Pratiquez d’abord les cinq tibétains, vous comprendrez ensuite. Ces cinq exercices simples vous permettent d’augmenter votre niveau d’énergie vitale et de la faire circuler. Les effets ne sont donc pas sensibles immédiatement. Physiquement, par contre, vous allez vite ressentir les premiers effets. Votre corps va se tonifier, s’assouplir. Votre bien-être d’une manière générale va s’en ressentir. Vous allez rapidement être mieux dans votre corps, puis vous allez ressentir une force intérieure que vous ne vous connaissiez pas ou plus.

 Source : Les cinq tibétains, Peter Kelder

Source : https://365combats.wordpress.com/2015/02/01/pratiquer-les-5-tibetains-pour-la-premiere-fois/

En résumé :

Inutile de faire de la compétition, l’essentiel étant de faire circuler l’énergie à travers tout le corps, danser simplement avec ses enfants ou se secouer comme une chien qui s’ébroue est déjà très efficace ! Le tout est de le faire régulièrement !

Nathalie Morand, Les graines d’Azurine.

Vous  pouvez utiliser ce document, à condition qu’il soit reproduit dans son intégralité, et que le nom de l’auteur soit mentionné.